Accueil Spectacle Tabarka Jazz Festival 2018

Tabarka Jazz Festival 2018

4 min lues
0
0
457

Tabarka Jazz Festival 2018

L’affiche de la soirée d’hier du festival du Jazz à Tabrka, était lumineuse, brillante et au goût du jour. Les deux troupes qui se sont succédé sur la scène du Théâtre de la Mer, ont submergé les oreilles des festivaliers de sons nouveaux jusqu’à envahir leurs émotions les plus enfouies. Au menu, « La nouba parfumée » de Mohamed Ali Kammoun et le groupe algérien El Dey.
Composé à partir d’arômes et des senteurs patrimoniales, le spectacle « La Nouba parfumée », s’est basé sur des pièces instrumentales et des chansons anciennes recueillies et développées pour Band et Solistes, chanteurs et musiciens. « La nouba parfumée » est interprétée dans un style djazzy où l’art de l’écriture s’est parfaitement allié à celui de l’improvisation. Le concert s’y voit harmonisé en toute symbiose et mêlé à une multitude de langages musicaux dans une synthèse ingénieuse et cohérente. Le spectacle est porté par de grands solistes invités à l’instar de Sofiane Zaidi au chant et Zied Zouari au violon et un Jazz Quintet original et puissant comptant au Nay Ahmed Litaiem, et à la rythmique Mohamed-Ali Kammoun (piano), Lotfi Soua (percussions), Wassim Benrhmoua (guitare basse) et Ayman Boujlida (batterie).
La deuxième troupe El Dey a plongé les spectateurs dans un univers qui se veut sans frontières, avec comme étendard: la diversité au sens large, synonyme d’une nouvelle Algérie, musicalement optimiste et tournée vers le monde de demain, avec l’ambition de chanter une Algérie positive rayonnante et ouverte sur le monde. La sagesse du Chaabi, l’énergie du Latino et la révolte du Reggae ont donné le ton à des créations originales qui rencontrent rapidement le succès auprès du public (Ana Djazairi, Maria…). La fusion des styles artistiques prônée par le groupe donne la réplique à des textes gorgés de tolérance et de partage dans lequel El Dey a transposé les réalités sociales dans des paroles qui font étalage de toutes les émotions jalonnant la vie d’une jeunesse Algérienne optimiste et pleine d’espoir. L’aventure artistique commence avec entrain où les artistes ont fusionné leurs énergies pour proposer un son frais et moderne, et dans le quel les sonorités envoutantes se sont mêlés aux mélodies attachantes, au grand bonheur d’une communauté de fans, enthousiasmée dès le début par le voyage sonore proposé.

Charger plus d'articles
Charger plus par Tuniculture
Charger plus dans Spectacle

Laisser un commentaire

Voir aussi

La première de « Frigya » de Imed Alibi au festival Visa For Music au Maroc

Le percussionniste tunisien Imed Alibi se prépare pour sa première de son spectacle « Frig…