Du haut de ses 27 ans, le compositeur et producteur américano-chilien Nicolas Jaar a su conquérir le monde à coup de house.

Le voilà avec une nouvelle escapade musicale mais surtout engagée! Sa musique a en effet enchanté un public de 800 personnes dans la ville de Ramallah.

Le 28 septembre dernier, Nicolas a ouvert le bal en jouant sur le poème « Farwell to Edward » du poète palestinien engagé  Mahmoud Darwich.

Les 20 premières minutes du set ont été filmées et partagées sur la page Facebook People’s Beats. Difficile de rester indifférent face à cette atmosphère lyrique…

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Salma Ben Taher
Charger plus dans Musique

Laisser un commentaire

Voir aussi

Cinéma: La censure refait surface en Tunisie

Le film de Luca Guadagnino ne trouvera pas sa place en Tunisie. L’histoire du désir entre …