Du haut de ses 27 ans, le compositeur et producteur américano-chilien Nicolas Jaar a su conquérir le monde à coup de house.

Le voilà avec une nouvelle escapade musicale mais surtout engagée! Sa musique a en effet enchanté un public de 800 personnes dans la ville de Ramallah.

Le 28 septembre dernier, Nicolas a ouvert le bal en jouant sur le poème « Farwell to Edward » du poète palestinien engagé  Mahmoud Darwich.

Les 20 premières minutes du set ont été filmées et partagées sur la page Facebook People’s Beats. Difficile de rester indifférent face à cette atmosphère lyrique…

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Salma Ben Taher
Charger plus dans Musique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Nightlife: Une soirée 100% GIRLY au Carpe Diem

Non vous ne rêvez pas les filles, vous aurez une soirée QUE pour vous. Informez vos chéris…