C’est la 28ème édition des JCC et même si vous êtes habitués à cette aventure annuelle on tient tout de même à vous donner un guide de survie pour que tout se passe bien.

1.Des baskets tu porteras, car tu passeras de longues minutes à attendre et à déambuler dans les rues de Tunis.

 

2.Un sac à dos confortable tu choisiras, attendre avec un sac à main, ce n’est pas du tout pratique, tu pourras y fourrer tout ce dont t’as besoin et ça sera plus facile pour retrouver ta carte d’étudiant, ton abonnement ou ton téléphone.

3.Des amis râleurs tu éviteras, ceux qui n’ont jamais fait les JCC, ceux qui ne comprennent rien au cinéma et n’aiment ni le titre du film, ni les chaises de la salle, ni la longue file d’attente. A é-vi-ter !

 

4.Ta carte d’étudiant, ton certificat d’inscription ou ton badge tu n’oublieras pas ! Pour profiter des offres et des tarifs proposés.

5.Ton téléphone portable tu éteindras, c’est LE truc à éviter en salles de cinéma. Tu peux bien te passer de lui le temps d’une ou deux heures non ? C’est INTERDIT !

 

6.Ton parapluie tu n’oublieras pas, l’hiver s’est installé, si tu ne veux pas tomber malade et profiter de tout le festival, n’oublie pas ton parapluie. Assister à un film tout trempé, NON MERCI.

7.Le programme tu imprimeras, ça te fera gagner du temps et ça t’aidera à choisir les films que t’aimerais regarder.

8.Curieux tu seras, les JCC sont une occasion en or pour découvrir de nouveaux genres, de nouveaux réalisateurs. Oublie tes préjugés et n’hésites pas à découvrir de nouveaux films que tu n’aimais pas regarder auparavant.

N’oublie surtout pas de partager ton expérience  sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MYJCC.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Salma Ben Taher
Charger plus dans Ciné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

On a regardé pour vous El Jaida, le nouveau film de Selma Baccar

C’est dans le cadre de la 28ème édition des JCC que Salma Baccar a choisi de projeter, pou…