On a assisté, samedi 18 novembre, au 4ème Art, à la première du nouveau spectacle d’Imen Smaoui, l’Ivresse des Profondeurs.

Le spectateur est d’emblée plongé dans l’univers marin avec un bruit de vagues simulé par un décor chaotique : des sachets en plastique envahissant la scène, sur lesquels glissaient les acteurs. Le rythme ralenti fait écho à la véritable ivresse des profondeurs, celle qui noie le plongeur dans un certain bien-être, une euphorie éphémère.

Éphémère car la douceur se transforme rapidement en un véritable chaos. Des délires et une désorientation tempo-spatiale qui poussent les huit protagonistes à se quereller, à tanguer dans le noir (d’où l’utilisation des projecteurs par certains d’entre eux), à se perdre dans l’espace étroit qui les réunit, ou à se fondre pour n’en faire qu’un seul corps.

Un corps de femme ou d’homme ? On ne sait pas, car le genre importe peu dans ce jeu de séduction. On voit par exemple les trois acteurs porter des talons, se dandiner comme des femmes et même être dans des positions de faiblesse. Alors que les cinq actrices oscillent entre le dominant et le dominé, tantôt usant de leur charme, tantôt se laissant manier comme des marionnettes entres les mains du mâle.

Le corps dans l’ivresse des profondeurs essaie tant bien que mal de s’en sortir des sédiments qui l’accablent, ceux de la tentation et du désir ardent.

Si vous avez envie de rencontrer les trois dieux Eros, Chaos et Himéros on vous conseille vivement d’assister à ce spectacle, et vous aurez peut-être l’occasion d’être choisi par Imen pour accompagner les acteurs sur scène…(on ne vous en dit pas plus).

Les prochaines dates:

samedi 25 novembre à 19h30

dimanche 26 novembre à 17h

© Aymen Bachrouch

 

 

 

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Salma Ben Taher
Charger plus dans Théatre / Danse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Arrêtez tout et regardez cette parodie tunisienne de Starboy! (vidéo)

Vous avez certainement dansé sur Starboy de The Weeknd, le tube qui dépassé les 10 million…