Après la déclaration scandaleuse de Donald Trump, plusieurs manifestants ont exprimé leur colère dans les rues de toute la Tunisie. Le vendredi, 8 décembre, Tunis a elle aussi réagi avec une importante manifestation qui a commencé au début de l’après-midi commençant à l’avenue Habib Bourguiba et tout au long de l’avenue Mohamed5.

Ces mouvements ont coïncidé avec l’ouverture des Journées Théâtrales de Carthage. Des animations étaient prévues à partir de 17H30, mais l’organisation du festival, en solidarité avec le peuple palestinien, a décidé d’annuler ce programme pour ne garder que la cérémonie du Théâtre Municipal.

La soirée à commencé vers 20h avec une très belle version de notre hymne national, interprété par des sopranos et traduit en langage des signes.

Après l’allocution du directeur du festival, Mr Hatem Derbal, dans laquelle il a rappelé la solidarité du festival avec le peuple palestinien, un court métrage a été projeté pour rendre hommage aux figures influentes du théâtre tunisien ( Raja Ben Ammar, Romdhan Chatta, Hatem el Ghanmi, Hammadi ‘el khal’, Mohsen Ben Abdallah, Slim Mahfoudh, Houcine el Kahweji, Taher el Baccouch et Hedi Zoghlami )

Hommage à la Palestine

21H, place au théâtre-danse avec la création du chorégraphe burkinabé Salia Sanou, Du Désir d’Horizons. Une heure de spectacle à couper le souffle! Une oeuvre qui a invité les spectateurs à découvrir les conditions d’un camp de réfugies. Ces corps « ni d’ici, ni de là » qui s’agitent, titubent, se fatiguent, poirotent, se tordent et dansent!

Rappelons que pour cette 19ème édition, il n’y a pas eu qu’une seule soirée d’ouverture. En effet, le quatrième art était présent dans différentes salles du grand Tunis : Peurs, de Fadhel Jaibi au 4ème art/ Cire, de Jaafer Guessmi au Rio, et enfin Le Parlement des femmes, de Saber Hammi au Mondial.

Vive le théâtre!

 

 

 

 

 

  • Découvrez le Palmarès de la 19ème édition des JTC

    Prix de la Compétition officielle: Prix de la meilleure œuvre (25 000 DT) : Non attribué P…
Charger plus d'articles
Charger plus par Salma Ben Taher
Charger plus dans Théatre / Danse

Laisser un commentaire

Voir aussi

Cinéma: La censure refait surface en Tunisie

Le film de Luca Guadagnino ne trouvera pas sa place en Tunisie. L’histoire du désir entre …