Accueil à la une Rencontre autour de l’ouvrage de LAMBERTO TASSINARI

Rencontre autour de l’ouvrage de LAMBERTO TASSINARI

7 min lues
0
0
377

Intervenants :
⦁ Lemberto Tassinari l’auteur du livre
⦁ Michel Vaïes Le traducteur du livre
⦁ Moderateur : Mohamed Mediouni

John Florio alias Shakespeare
La question de l’identité de Shakespeare hante le monde littéraire depuis bientôt deux cents ans. Par une démonstration-enquête méthodique et érudite, LAMBERTO TASSINARI dévoile que John Florio était Shakespeare, consacrant des dizaines de pages à chaque aspect de la question. Sans discuter à coups d’a priori, il exhume les dates de publication des textes qu’il croise, sachant que la création consiste d’abord à beaucoup lire et à plagier.
Quatre articles ont été publiés sur cet ouvrage dans Le Monde et un dans L’Obs, avant la parution de la version française fin janvier 2016. Les deux premiers articles, par le préfacier DANIEL BOUGNOUX, professeur émérite de l’Université de Grenoble, en faisaient l’apologie ; le troisième était une commande du Monde à l’auteur du livre, en réponse à l’article jubilatoire sur Shakespeare du Premier Ministre du Royaume-Uni, DAVID CAMERON. Le quatrième constituait une première attaque en règle contre Tassinari et son préfacier, par l’auteur du Dictionnaire amoureux de Shakespeare (Plon), FRANÇOIS LAROQUE. Deux autres articles ont paru dans Le Monde après la parution du livre.
Tassinari est l’homme derrière la revue transculturelle montréalaise ViceVersa, qu’il anima pendant une quinzaine d’années. Ce professeur de langue et littérature italiennes a découvert en 2004 que toute l’œuvre signée Shakespeare était en réalité un travail transculturel écrit en anglais par John Florio. Il a publié son ouvrage en italien à Montréal en 2008, puis en anglais en 2009, et voici que paraît John Florio alias Shakespeare aux Éditions du Bord de l’Eau, en France (traduction Michel Vaïs). Selon Bougnoux, ce livre est « stupéfiant », car « il oblige à une telle révision du savoir ordinaire que le premier mouvement du lecteur ou de l’érudit standard sera de le repousser » : « si c’était vrai, on le saurait depuis longtemps ». La théorie de Tassinari repose sur une recherche extrêmement fouillée, aussi audacieuse qu’obstinée, inattaquable quant aux sources, et basée sur ce qu’il faut bien appeler une intuition transculturelle. Il s’agit en effet de « secouer » le plus grand auteur de théâtre de tous les temps, en pulvérisant le mythe de l’homme de Stratford.
La découverte explosive et révolutionnaire de Tassinari a suscité une vive polémique en France. Bougnoux a déjà signé un ouvrage tiré de celui de Tassinari, Le Choix du spectre (Les Impressions nouvelles), et un autre a paru en mai 2016, Shakespeare : l’hypothèse Florio (Éd. Thierry Marchaisse). La rapidité avec laquelle cet ouvrage collectif dirigé par François Laroque a été conçu démontre que cette recherche est perçue comme un danger par les shakespeariens orthodoxes.

Lamberto Tassinari
Lamberto Tassinari, né en Italie, a obtenu une “laurea” en philosophie de l’Université de Florence. Il a vécu à Florence, Rome, Milan et Turin où il a travaillé dans l’enseignement et dans le domaine éditorial. Il vit à Montréal depuis 1981. De 1982 à 2007 il a enseigné la langue et la littérature italiennes à l’Université de Montréal. Membre fondateur de la revue transculturelle montréalaise ViceVersa en 1983, il l’a dirigée jusqu’à son terme en 1996. Il a publié un roman, Durante la partenza en 1985 et un recueil d’essais, Utopies par le hublot, en 1999. Son essai sur la paternité des oeuvres de William Shakespeare, John Florio The Man Who Was Shakespeare (2009) a été publié en France en 2016 avec le titre John Florio alias Shakespeare (Éditions Le Bord de l’Eau).
Il travaille actuellement à la réalisation en Italie de son adaptation théâtrale de La Tempête de Shakespeare, qui aura pour titre La Tempesta secondo John Florio.

Charger plus d'articles
Charger plus par Lamia Azzouz
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Voir aussi

La Journée Théâtrale de l’INSAT (JTI)

La Journée Théâtrale de l’INSAT (JTI) …